Une tradition artisanale multiséculaire

Groupe de villageoises brodant ensemble
A l’origine, le Kantha consistait en un ravaudage somptueux : dans les villages, les femmes superposaient et piquaient ensemble au point avant des étoffes usagées, de vieux saris, puis les magnifiaient avec des broderies.

Ces tissus matelassés aux motifs alors simples étaient utilisés comme couvre-lit pour se protéger contre le froid ou pour envelopper les objets précieux.

Acheminés en Europe par la route de la soie, on désigna ces tissus matelassés et brodés sous le nom de Quilt (du latin 'culcita' : sac rembourré), puis Kantha.

Le Kantha indien est directement issu de cette tradition.
Dans la première moitié du 20e siècle, avec la relance du Khadi, coton filé et tissé à la main soutenu par Gandhi, le Kantha prend un nouvel essor. Les broderies évoluent et deviennent plus sophistiquées, variées et colorées, et le Kantha de soie ou de coton gagne les garde-robes. Saris, étoles, châles et écharpes racontent alors des scènes de villages ou dépeignent les animaux et la nature environnante. On trouve aussi des panneaux décoratifs qui illustrent des épopées indiennes comme le Mahabharata.
Motifs floraux au point de devant
Motifs géométriques transférés au poncif
 
Aujourd’hui, les artisans ne recyclent ni ne superposent plus les étoffes usagées. Sur des pièces de soie ou de coton, ils combinent la teinture, le transfert du motif au poncif, l’impression au tampon de bois et la broderie pour créer des kanthas contemporains aux motifs floraux, animaliers, et aussi géométriques voire abstraits. Chaque pièce est unique.
 
Au fil des heures, des jours, des mois le plus souvent que prend la lente élaboration en commun de ces pièces uniques d’art textile, le Kantha tisse le lien social entre villageoises de communautés et de confessions différentes : une histoire de femmes et de transmission.

Une variété de motifs et de couleurs

Motifs floraux sur soie rouge
Feuillage brodé sur soie brute or
Motifs géométriques
Oiseau de paradis sur soie orange
Motifs floraux sur soie noire
Lotus rose imprimé au tampon de bois sur soie vert d'eau
Broderies de plumes de paon sur un sari
Motif floral traditionnel

Un mode d'expression artistique

Le savoir-faire unique des brodeuses de Kantha se met aussi au service de l’art pictural.
C’est le cas avec les œuvres d’Art Singulier du créateur indien Biswajit Mukhopadhyay dit Mukherjee.
 
Né au Bengale dans la région de Santiniketan d’un père universitaire et d’une mère lettrée sans profession, Biswajit Mukherjee est âgé d’environ 60 ans mais refuse de donner son âge précis. Marié, il vit dans une très modeste maison de Birbhum, un village proche de Santiniketan. Son atelier y occupe environ 15 m2 alors qu’une autre pièce qui en fait moins de la moitié constitue le reste de l’habitation.
 
Ses créations sur support textile d’œuvres picturales empruntent leur mode d’expression à la broderie Kantha. Mais son style graphique et ses thèmes qu’il dit lui être inspirés par Dieu sont d’une toute autre nature.
Il travaille toujours avec le même groupe d’une dizaine de paysannes brodeuses de Kantha au savoir-faire d’exception. Il leur fait réaliser de manière précise et obsessionnelle les dessins qu’il a d’abord transférés au poncif sur la soie. Le temps de réalisation de ces broderies qui est de plusieurs mois lui est alors source d’angoisse à s’interroger sur le résultat escompté de ses instructions. Mais la collaboration aboutit toujours à une parfaite mise en œuvre.
Panneau mural de Biswajit Mukherjee
Relayée par SHE France, SHE Foundation soutient Biswajit Mukherjee depuis une dizaine d’années et a pu constituer une collection assez complète de ses œuvres.
En mars 2018, une très belle exposition à la Halle Saint-Pierre a fait découvrir son œuvre à Paris.
En mars de cette année, l’équipe de SHE France a retrouvé Biswajit et son épouse avec émotion et acheté quatre œuvres magistrales. Malheureusement, ce seront sans doute les dernières car Biswajit s'enfonce inexorablement dans la maladie d’Alzheimer et ne travaille plus.
 
En savoir plus sur le parcours de Biswajit Mukhopadhyay dit Mukherjee

Une inspiration pour la Mode

Marie Labarelle est une styliste et créatrice de mode française passionnée par la matière. Ses créations passent par une connaissance des techniques artisanales de tissage qu’elle a développé auprès d’artisans en France et en Asie, ainsi qu’un travail minutieux de teinture qui anticipe la mise en volume du vêtement.
Depuis 2005, elle crée des formes vestimentaires “zéro déchet” nécessitant un minimum de coupes et ne produisant aucune chute, et s’attache à introduire davantage de couleurs végétales – conçues en France – dans ses collections.
 
Marie a rencontré SHE France il y a quelques années. Et elle a fait l’acquisition de plusieurs de nos duppatas.
Pendant le confinement de mars-avril 2020, elle a décidé de poursuivre la vie de ces kanthas. Elle a travaillé sur les traces des brodeuses du Bengale en respectant l’intégrité de l’étoffe et des motifs, en valorisant leur complexité, sans rien en jeter. De ce travail est née une collection de 13 pièces uniques : 13 jupes qui valorisent l’art textile séculaire du Kantha.
Découvrez l'histoire de Marie Labarelle avec le Kantha ici : Broderie indienne
 
Nous sommes très fiers d’avoir nourri l’inspiration de Marie Labarelle et si heureux de cette magnifique reconnaissance du savoir-faire et du talent des brodeuses de SHE Foundation.
© 2019 SHE France
Nous contacter
Crédits photographiques : ©Self Help Enterprise - ©Piera Artesani -
©Philippe Saada - ©Anna Katrine Madsen - ©Monique Van Brussel -
©Caroline Raingeard - ©Anne Le Cornec